Bandwagonesque (1991)



...

1. The Concept
2. Satan
3. December
4. What You Do to Me
5. I Don't Know
6. Star Sign
7. Metal Baby
8. Pet Rock
9. Sidewinder
10. Alcoholiday
11. Guiding Star
12. Is This Music ?



L’évolution entre le premier album et Bandwagonesque est flagrante, ne serait-ce qu’au niveau du chant qui ressemble enfin à quelque chose (difficile de croire que c’est la même personne qui chante sur les deux disques). En fait Bandwagonesque est une version améliorée de A Catholic Education, on reste dans le domaine de l’indie rock usant et abusant de guitares électriques survitaminées, mais c’est beaucoup plus écoutable, avec une certaine créativité mélodique et quelques arrangements un brin subtils comme ces violons sur le final de The Concept, morceau qui témoigne par ailleurs de la métamorphose du groupe, autant dans l’élaboration d’une mélodie que dans la structure de la composition. La chanson débute ainsi de manière classique, avec une mélodie légère sur un fond de guitares saturées avant de s’envoler lors de la seconde partie avec un solo de guitare qui se veut déchirant et lumineux, et qui réussit d’ailleurs plutôt bien sur ce point. L’anarchie régnant sur le premier disque du groupe est désormais révolue, comme si cette période n’avait jamais existé. Au fond, les inspirations du groupe sont restées identiques, mais on a enfin l’impression d’écouter de véritables musiciens. Les guitares sont toujours à la limite du noise, mais de manière contrôlée, tandis que les mélodies sont plus fines, et beaucoup moins destroy. C’est cette recette, mélodies rêveuses, lorgnant vers la dream pop, sur fond de guitares revêches, qui a fondé la réputation de Teenage Fanclub et lui a conféré un statut de groupe culte, dont Bandwagonesque représente, pour la grande majorité, le sommet artistique et par conséquent un album incontournable de la scène indie des années 90.

Je dois avouer que ce disque ne me touche pas autant que cela, c’est loin d’être mon album préféré du groupe, alors de là à le considérer comme un classique de quoi que ce soit. Bandwagonesque dégage sans doute un petit quelque chose de définitif dans sa manière de dérouler les morceaux, monolithique, sans creux, sans vague, ni rien. Mais c’est justement cet aspect bloc très carré, très professionnel et contrôlé, qui a tendance à me laisser indifférent. On ne retrouve ni la folie fracassée du premier disque, ni l’accroche délirante et parfois too much de Thirteen, bref il manque un petit truc qui rend la musique de Teenage Fanclub si ludique et charmante. En fait, il n’y a pas grand-chose qui soit efficace dans les chansons de Bandwagonesque, que ce soit au niveau des guitares ou des mélodies, ce qui empêche, à mon sens, les morceaux de se démarquer. Je dois dire que j’ai un peu de mal avec les mélodies légères concoctées par le groupe. Si on enlevait les guitares saturées on aurait un simple album de jangle pop guimauve aux entournures, et la jangle pop carrillonante héritée des Byrds est un genre de musique qui a tendance à m’endormir et auquel j’ai du mal à accrocher tant les mélodies restent vaporeuses, molles, impersonnnelles (comme sur le premier disque de Primal Scream). Bandwagonesque contient néanmoins quelques bonnes chansons, à commencer par The Concept, ne serait-ce que pour son final dantesque, mais j’ai parfois le sentiment que ce titre est l’arbre qui cache la forêt. Il en fout plein la vue avec trois fois rien, de l’esbrouffe qui marche à fond, dans la grande tradition Teenage Fanclub, mais tout ce qui suit s’enferme dans un train train plutôt répétitif à base de mélodies mimi sur fond de bouillie sonore, d’où surnagent quelques grigris guiatristiques comme les arpèges de December, le riff de I Don’t Know et la conclusion instrumentale euphorisante de Is This Music. Bandwagonesque manque de tranchant, de personnalité, d’audace, à mon goût. Ce disque est une étape majeure dans l’évolution du groupe (en même temps après un premier album aussi catastrophique c’est inévitable) mais il ne me paraît pas aussi frais et décomplexé que peut l’être le disque suivant, Thirteen.