Fox Confessor Brings The Flood (2006)



...

1. Margaret vs. Pauline
2. Star Witness
3. Hold on, Hold on
4. A Widow's Toast
5. That Teenage Feeling
6. Fox Confessor Brings the Flood
7. John Saw That Number
8. Dirty Knife
9. Lion's Jaws
10. Maybe Sparrow
11. At Last
12. The Needle Has Landed



Pour celui qui connaît de Neko Case uniquement ses prestations avec les New Pornographers, les chansons de Fox Confessor Brings The Flood sont déroutantes. La chanteuse canadienne joue en effet une musique classique dans ses inspirations, loin du rock indie enlevé des Pornographers, et plus proche d’un registre traditionnel américain lorgnant vers la country de pure souche. Les arrangements sont lisses, légèrement variété, avec un sens de la retenue et de la convenance qui a tendance à refroidir, alors que l’on s’attendait plutôt, ou on espérait entendre le même genre de performances, en général magnifiques, de Neko Case avec les New Pornographers, où la voix de la chanteuse fait des merveilles. Je peux déjà dire que je préfère la chanteuse dans un registre pop/rock que dans un genre country aux relents frelatés, pour ne pas dire un poil dépassé et ringard. Je concède, j’exagère sans doute un peu, car le disque n’est pas mauvais et pas si vieux jeu que cela, puis Neko Case conserve une très belle voix qui confère à la musique une identité bien à elle, mais les chansons ne sont pas très convaincantes, et les fulgurances ne sont pas trop au rendez-vous. La production est vraiment trop lisse, et certains arrangements ont tendance à me filer des boutons tant ils sonnent conservateurs. Window’s Toast ce n’est définitivement pas ma tasse de thé, c’est clair. Les seules chansons vraiment marquantes sont Hold On Hold On avec son refrain facilement mémorable, et un peu mais pas trop Lion’s Jaw (en fait surtout grâce à ses chœurs vraiment bien fichus).

Le disque s’écoute aisément mais ne demeure pas mémorable, à cause d’un registre vraiment trop pépère et pantouflard. C’est vraiment le genre de musique qui ne m’inspire pas grand-chose, ce n’est pas mauvais mais pas transcendant. En fait, je retrouve avec Fox Confessor Brings The Flood le problème que j’ai avec la plupart des disques de country, j’ai vraiment du mal à juger ce genre de musique. Certains albums peuvent avoir ma sympathie, mais guère plus, dans la plupart des cas j’ai une gentille indifférence vis-à-vis de cette musique, de Johnny Cash (oui, oui, même si son style n’est pas vraiment comparable à celui de Neko Case sur Fox Confessor) à Gillian Welch. J’ai même du mal à différencier la bonne de la mauvaise country tant, à mes yeux, rien d’autre ne ressemble plus à un morceau country qu’un autre morceau country. Le plus bel exemple, à ce titre, est mon incapacité à citer le meilleur album de Gillian Welch, ou même celui que je préfère (car c’est surtout de cela dont il est question), malgré une bonne poignée d’écoutes sur ses quatre premiers albums. J’ai du mal à être touché par les élans traditionnels que l’on retrouve la plupart du temps dans la country, comme si elle faisait tellement partie du patrimoine américain qu’elle ne constituait pas le meilleur moyen pour les artistes d’exprimer leur personnalité. En tout cas ce n’est pas le meilleur moyen pour me toucher, car je reste hermétique à ce que dégage cette musique. C’est comme quand Frank Black se met à jouer de la country, son répertoire vire alors vers l’écoutable inoffensif. On me dira que d’autres grands artistes ont joué de la country et lui doivent beaucoup, de Neil Young aux Creedence Clearwater Revival, mais le répertoire de ces artistes ne se cantonne pas à la country, ne serait-ce qu’au sein d’un album entier, et quoi qu’il en soit, leur traitement de la country n’est pas aussi policé que dans le disque de Neko Case.

En fait, j’aurais espéré que la chanteuse apporte un peu plus de souffle pop dans ses chansons mais ce n’est pas le cas, elle reste respectueuse des codes du genre. J’imagine que cela correspond vraiment à quelque chose qu’elle aime, sinon elle n’aurait pas perdu son temps à en faire un album, mais, du coup, je me demande ce qui lui correspond vraiment : la country pépère ou le rock indie ? Fox Confessor Brings The Flood laisse un doute en suspens, Neko Case joue-t-elle avec les New Pornographers vraiment par envie/plaisir, ou préfère-t-elle surtout s’échapper pour faire sa musique en solo et façonner, seule, les disques qu’elle désire au plus profond d’elle-même ? En gros, est-ce que sa place dans les New Pornographers n’est qu’un rôle de façade ? Etant donné ses jolies prestations dans le groupe je pense que sa participation est sincère, mais je serais triste de l’imaginer ne pas être à sa place, intégrée et à fond dans le truc, juste là pour pousser la chansonnette sur quelques plages. Enfin bon, tout cela pour dire que je préfère m’écouter un album des New Pornographers que Fox Confessor Brings The Flood.