My Maudlin Career (2009)



...

1. French Navy
2. The Sweetest Thing
3. You Told a Lie
4. Away With Murder
5. Swans
6. James
7. Careless Love
8. My Maudlin Career
9. Forest and Sands
10. Other Towns and Cities
11. Honey in the Sun




Camera Obscura fait de la pop, de la vraie pop légère, entêtante, pour ne pas dire guimauve, emballée dans des mélodies pleines de fraîcheur et des refrains conquérants. Leur musique se rapproche un peu de celle de Belle & Sebastian, pour ce que je connais de ce groupe (à savoir The Life Pursuit dont la spontanéité pop insouciante est très proche de My Maudlin Career). Je serais le premier conquis si les chansons n’était pas un peu trop évidentes, si aguicheuses que cela en devient presque gênant. Tant d’efficacité, tant d’entrain et de bons sentiments, c’est très tentant et même très facile d’y succomber sans retenue, pourtant c’est justement ce qui provoque mes réticences au moment où il faut dire si la musique de Camera Obscura est si bonne qu’elle semble l’être. My Maudlin Career est indéniablement un album bien fait, très maîtrisé, conscient du charme qu’il est susceptible d’opérer sur l’auditeur, avec une formule pop plus qu’au point et une gestion des effets qui font mouche (alternance de morceaux entraînants et de moments plus calmes, tout ça). Ce disque est très agréable à écouter, on peut même citer quelques très bons morceaux, notamment ceux qui sont les plus doux, et donc les plus émotionnants, à l’image d'Away With Murder, James et Forests & Sands. Les chansons plus enlevées, plus pop pourrait-on dire, sont moins marquantes, je trouve, car elles me paraissent plus classiques, et ne jouant pas sur la corde sensible, sont moins touchantes. On peut néanmoins noter The Sweetest Thing qui pique un bidouillage sonore au Misfire de Queen sur l’album Sheer Heart Attack, ce qui est franchement sympathique, que ce soit volontaire ou non. La guitare slide de Swans est tout aussi sympathique, cela ressemble presque à du Duane Allman sur l’album de Derek & The Dominos (bon quand même pas mais l’effet est un peu le même). Et on pourrait parler du piano de My Maudlin Career pompé chez Arcade Fire (running gag : là tout de suite je n’arrive pas à mettre un nom sur la chanson que ce piano m’évoque mais c’est sûr). Enfin les riffs de saxophone de Honey In The Sun sortent tout droit du répertoire soul des années 60.

Camera Obscura cultive une sorte de musique référentielle dont l’ambiance un peu rétro semble également évoquer une période révolue, un âge d’or de la musique de cabaret, plein de fanfreluches et de paillettes. Cela donne un certain charme au groupe mais je trouve que c’est aussi ce qui le dessert car cela lui colle une légèreté trop importante à mon goût, à tel point que la musique est finalement assez lisse la plupart du temps. J’aurais bien aimé que le masque tombe l’espace de quelques chansons, que le spectacle s’arrête un instant pour pouvoir profiter d’un moment davantage sincère et vraiment touchant. Les morceaux calmes sont très jolis et superbement empaquetés mais il leur manque un soupçon d’âme. On pourra me dire que la musique pop c’est aussi un spectacle, de bonnes chansons finement emballées et qu’il ne faut pas en demander plus ou alors on se trompe de programme, mais quand on arrive à trouver une fêlure dans les chansons ou l’interprétation, la musique s’en trouve grandie, géniale, importante, transcendante. Même dans Electric Warrior de T.Rex, chef-d’œuvre d’un genre (le glam) jugé superficiel, la voix chevrotante de Marc Bolan et les riffs de guitare imparfaits suffisent à insuffler une magie de l’à peu près que je trouve touchante, sensible, malgré la posture percutante des chansons. Ce genre de fêlure, on ne le retrouve pas dans la musique de Camera Obscura qui, du coup, demeure lisse, sans surprise, avec des émotions trop contenues et maîtrisées. Cela m’embête un peu de dire cela car je donne l’impression de ne pas aimer le disque, alors que je n’ai rien contre lui et je le trouve même agréable. Je le conseillerais d’ailleurs à n’importe qui aimant la pop légère et pas prise de tête. J’aimerais pouvoir dire que j’adore My Maudlin Career, mais cela m’est impossible, car il ne me touche pas autant qu’il le devrait. Sa magie pop, la grâce de certaines de ses chansons restent plus ou moins lettre morte, et n’arrivent pas à me conquérir totalement, par manque de folie, de passion, de sincérité.