With The Beatles (1963)



...

1. It Won't Be Long
2. All I've Got to Do
3. All My Loving
4. Don't Bother Me
5. Little Child
6. Till There Was You
7. Please Mister Postman
8. Roll Over Beethoven
9. Hold Me Tight
10. You Really Got a Hold on Me
11. I Wanna Be Your Man
12. Devil in Her Heart
13. Not a Second Time
14. Money (That's What I Want)


Je n’ai aucune affinité particulière avec les premiers albums des Beatles. Pour moi le groupe commence à devenir intéressant à partir de Revolver. Avant, je n’accroche pas plus que ça, sauf bien sûr avec les quelques tubes disséminés ici ou là et qui sont connus de tous (She Loves You, I Want To Hold Your Hand, Help, ce genre de trucs). Manque de pot With The Beatles, le second disque du groupe sorti en 1963, est le seul du lot à ne pas contenir un tube de la grande époque pour revenir rehausser l’ensemble. On se retrouve donc avec une musique sympathique mais qui a beaucoup veillie. Le groupe signe déjà plus de la moitié des titres (8 sur 14), mais continue à se reposer, comme la plupart des groupes anglais du début des années 60, sur des reprises, ce qui diminue nettement l’intérêt des albums sortis durant cette période. Certaines reprises valent néanmoins le coup mais elles se comptent sur le bout des doigts. Please Please Me a le superbe Twist And Shout qui a supplanté l’original, tandis que With The Beatles peut se prévaloir d’un excellent Please Mr. Postman piqué chez les Marvelettes. On sent à travers ce titre l’influence majeure de la musique noire américaine sur les Beatles (et plus généralement sur la jeunesse anglaise) car on perçoit des sonorités que l’on retrouve sur certains titres signés du groupe comme I Want To Hold Your Hand. Ce que j’aime bien avec les Beatles de cette période c’est l’atmosphère que leur musique recrée en un seul instant. On se retrouve propulsé dans les années 60 et on se sent tout de suite nostalgique, même pour celui qui n’a pas connu cette période. En fait, c’est bête, mais quand j’étais gosse j’ai eu souvent l’occasion d’écouter Franck Alamo et ses chansons m’ont marqué, à tel point que quand j’écoute les Beatles je suis tout de suite projeté dans mes souvenirs d’enfance car il est bien connu que Franck Alamo était un artiste à la pointe du pillage des musiciens anglo-saxons, véritable industrie organisée dans le paysage musical français. Enfin bref, ce que je dis concernant Alamo et les Beatles est très réducteur, certes, mais je suis content que les titres des Beatles me procurent ce genre de sentiment, ce qui veut dire que je ne suis pas non plus complètement insensible aux premiers albums du groupe.

Néanmoins With The Beatles contient très peu de titres dans le genre. Les autres reprises sont plus moyennes et anecdotiques, même si You've Really Got a Hold on Me et Money (That’s What I Want) sont honnêtes. En ce qui concerne les titres écrits par le groupe, un se détache plus particulièrement des autres et de manière éclatante : It Won’t Be Long qui met une grosse pêche d’entrée. Ce morceau mériterait de figurer parmi les premiers tubes du groupe car il est vraiment au niveau des réussites du groupe à cette époque. All I’ve Got To Do est également un bon morceau, très réminiscent des Beatles première période, comme je les aime, plus en subtilité que It Won’t Be Long. La suite est moins brillante et beaucoup plus banale, sans éclat (sauf All My Loving et Not A Second à la rigueur), peut-être est-ce dû au fait que le style des Beatles à cette époque me paraît assez vite répétitif, manque clairement d’imagination et a du mal à s’émanciper de ses influences. Je n’apprécie pas trop Don’t Bother Me, Little Child, ni Hold Me Tight (même si je trouve amusante la ressemblance dans la manière de prononcer « tonight » sur ce dernier morceau et sur Caught By The Fuzz de Supergrass). Le plus mauvais morceau original est sans doute I Wanna Be Your Man, un titre vaguement rhythm ‘n’ blues primitif et bas du front. Au début, je croyais même que c’était une (mauvaise) reprise, ce qui aurait constitué une excuse. En fait, Lennon et McCartney ont composé ce titre pour les Rolling Stones en deux minutes, le groupe de Richards et Jagger ayant sorti le titre avant que les Beatles ne l’enregistrent pour l’album. On sent que le titre a été vite torché et je suis d’accord avec Lennon quand il dit qu’il ne pouvait pas non plus filer un truc valable aux Stones. Je ne saurais situer la valeur de With The Beatles parmi la discographie des débuts du groupe, je ne saurais dire s’il est meilleur que tel ou tel album. Pour cela il faudrait que je m’écoute mieux les autres disques mais With The Beatles n’est pas un album qui m’enthousiasme énormément. Ce n’est pas si mal, mais ce n’est pas génial, l’écriture des Beatles me semble trop intermittente pour livrer un vrai bon album. Ce n’est que le début, et je préfère quand le groupe commence à élaborer des mélodies plus recherchées et développer les arrangements de leurs chansons. Avant cela, ça me botte moins, trop rustre, trop dépouillé, trop sec, trop répétitif, malgré quelques fulgurances.