At Fillmore East (1971)


...


CD1
1. Statesboro Blues
2. Trouble no more
3. Don't keep me wondering
4. In Memory of Elizabeth Reed
5. One Way Out
6. Done Somebody Wrong
7. Stormy Monday
8. You Don't Love Me
9. Midnight Rider

CD2
1. Hot 'Lanta
2. Whipping Post
3. Mountain Jam
4. Drunken Hearted Boy









The Allman Brothers Band est le groupe mythique et emblématique du southern rock, bien avant Lynyrd Skynyrd. Et les concerts au Fillmore East en 1971 sont devenus une sorte de légende dans le monde du rock, because beaucoup de choses mais également à cause de la mort de Duane Allman peu de temps après. Cet album live reste ainsi comme l'ultime témoignage d'un groupe alors au sommet de son art, avec son line-up original entré dans l'histoire. Le groupe continuera et continue d'exister mais ici on parle du summum du summum, le mythe. Mais en fait je serais moins enthousiaste. Ce concert (ces concerts devrait-on dire) sont assez largement reconnus comme étant parmi les meilleurs qui aient jamais été joués. Et là, me vient une question : pourquoi ? La réponse n'est pas aussi évidente que cela. Le groupe joue un blues-rock de qualité mais sans grande innovation. Une des ses particularités tient dans sa capacité à réaliser des jams interminables franchissant allègrement la demie-heure, mais avouons-le tous les groupes de l'époque se frottaient à cet exercice de style. L'autre singularité de l'Allman Brothers Band sont ses deux batteurs mais surtout ses deux guitaristes. Le chassé croisé constant que se livrent la lead de Dicky Betts et la slide de Duane Allman est le principal intérêt de ce live. Duane Allman était un expert de la slide, son feeling est irréprochable. La réputation de l'Allman Brothers Band semble s'être fondé en grande partie sur ce personnage au destin tragique. Mais Dicky Betts est loin de jouer les seconds rôles et complète à merveille le jeu de son partenaire. C'est surtout dans les morceaux épiques de 20 ou 30 minutes, propices aux improvisations, que ces deux guitaristes réservent des duels de haute tenue. Sur certains passages c'est génial, peu de guitares ont su exprimer autant de lyrisme, chose d'autant plus étonnante venant d'un groupe a forte connotation blues. Mais oui, In Memory Of Elizabeth Reed, You Don't Love Me et Whipping Post ont leurs moments de pure magie. A côté les titres plus courts deviendraient presque anecdotiques, limite obsolètes, mais ils ont le mérite d'assurer une efficacité que n'ont pas les longues improvisations, et Statesboro Blues est une reprise devenue classique avec son intro à mourrir. Alors, au final, certes c'est un live assez monumental, du grand rock, mais qui souffre de quelques longueurs, surtout dans sa version deluxe qui tient sur un double cd (et rajoute le pataud Mountain Jam qui plomberait presque la bonne impression générale), et qui n'a rien de fondamentalement transcendant ou innovant. C'est juste très bon, voire giga cool sur certains passages, et très bien joué mais rien de vraiment mythique ou légendaire, enfin ça n'engage que moi. Et puis faut être ultra fan de guitare et de longues impros, car on en bouffe à toutes les sauces pendant plus de deux heures.