After Murder Park (1996)



...

1. Light Aircraft On Fire
2. Child Brides
3. Land Lovers
4. New Brat In Town
5. Everything You Say Will Destroy You
6. Unsolved Child Murder
7. Married To A Lazy Lover
8. Buddha
9. Tombstone
10. Fear Of Flying
11. Dead Sea Navigators
12. After Murder Park



Après deux disques pop magnifiques, les Auteurs font appel à Steve Albini pour produire leur troisième opus qui se veut résolumment rock. Dès les premières secondes de Light Aircraft On Fire, on est dérouté par la nouvelle approche radicale de la bande de Luke Haines. Si le groupe a déjà sorti des bombes rock (Lenny Valentino), ici, le son se fait beaucoup plus violent, rêche, saturé, notamment avec des guitares électriques tranchantes. On reconnaît la patte Albini, la musique est crue, dépouillée, loin des arrangements luxueux des albums précédents. After Murder Park est ainsi difficile à appréhender, l'impression de ne pas avoir affaire au même groupe. Pourtant, à regarder de plus près, les chansons ne sont pas si éloignées des compositions de Now I'm A Cowboy. Elles sont pour la plupart construites sur des arpèges simples avant de partir dans de féroces envolées électriques. New Brat In Town est un titre terrifiant, ses accélérations sont tétanisantes, grésillantes de la saturation incontrolables des amplis, Luke Haines ajoutant un peu plus de hargne avec un chant ravageur. Married To A Lazy Lover est également un excellent morceau, rappelant des titres comme The Upper Classes en moins grandiose. Car si le niveau de ces chansons est très correct, on a néanmoins la sensation de perdre au change, de ne plus retrouver l'identité qui faisait la force du groupe, cette classe pop, cette tension entre beauté pure et cynisme. Il ne reste, ici, plus que l'apreté, la violence, denuées de toute beauté, de tout charme. En appliquant une recette identique sur toutes les chansons, la production d'Albini a effacé les nuances qui faisaient la grâce de la musique de Luke Haines. Même les morceaux plus contenus, moins nerveux, ne possèdent pas l'étincelle. Encore une fois, c'est bien écrit, pour preuve Fear Of Flying est une magnifique chanson, sur laquelle Travis pompera d'ailleurs tout son répertoire, mais il manque de l'envergure, de l'émotion. Au final c'est la déception qui prime, la déception de voir des chansons au potentiel gâché par une production inadaptée. After Murder Park est loin d'être un mauvais album, il possède une paire de bons morceaux (New Brat In Town, Married To A Lazy Lover, Buddha, Tombstone, Fear Of Flying), et demeure intéressant, car il est l'occasion de voir les Auteurs sous un jour différent, mais New Wave et Now I'm Cowboy sont d'un tout autre niveau.