Greg Bear - Planète Rebelle


...

Première parution : 2001
Edition : Fleuve Noir (417 pages)
Quatrième de couverture : Anakin Skywalker a douze ans. En lui la Force est immense, et Obi-Wan Kenobi, son Maître depuis trois ans, espère avoir trouvé en lui le héros annoncé par la légende, celui qui portera la Force à son point d'équilibre. Mais l'apprenti, rétif et incontrôlable comme tant d'anciens esclaves, doit trouver d'abord son point d'équilibre personnel. Et voici qu'Anakin et Kenobi sont envoyés en mission sur la mystérieuse planète Zonama Sekot, dont toutes les productions, des astronefs les plus rapides aux tabourets les plus élémentaires, sont douées de vie. La planète entière vibre au rythme d'une variante oubliée de la force. Et des complots se trament dans l'ombre. Le manipulateur serait-il le chancelier Palpatine, toujours plus avide de puissance




Planète Rebelle se situe entre l’épisode I (la Menace Fantôme) et l’épisode 2 (L’Attaque des Clones) alors que Kenobi a pris Anakin Skywalker pour Padawan. Anakin a 12 ans et commence à se sentir mal à l’aise dans son rôle de Padawan : sa mère lui manque, il a des difficultés à contrôler ses émotions et passe son temps à réparer des droïdes et à participer à des courses clandestines dans les sous-sols de Coruscant. Obi-Wan Kenobi a vraiment du mal à maintenir son Padawan dans le droit chemin. Anakin est cependant encore au stade où il voue un profond respect envers son Maître, celui-ci étant, en retour, très attaché à son Padawan. Le problème vient plutôt des sentiments d’Anakin, de ce qu’il ressent vraiment au fond de lui et qui lui fait peur car il sait que ce tourbillon intérieur semble prêt à le submerger à chaque seconde. Kenobi sent cela et c’est ce qui le déstabilise le plus, il n’arrive pas à cerner totalement son Padawan, il ne sait pas ce que l’avenir lui réserve et il craint de ne pouvoir rien faire pour lui malgré le rôle de protecteur qui lui incombe.

C’est dans ce contexte qu’Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker sont envoyés en mission par Thracia Cho Leem sur une planète mystérieuse, aux frontières de la République, malgré la dubitation de Mace Windu. En fait Thracia Cho Leem souhaite faire passer une épreuve à Anakin afin de tester sa force de caractère et tenter de faire sortir ce qu’il a dans le ventre. Mace Windu qui n’a jamais caché ses doutes envers les capacités d’Anakin, n’en laisse pas moins Kenobi et son Padawan partir pour cette mission, amusé par l’intervention de Thracia. Obi-Wan et Anakin partent donc pour Zonama Sekot, une étrange planète qui semble produire des vaisseaux ultra performants avec un matériau organique, afin non seulement de récupérer un de ces vaisseaux mais aussi de retrouver la trace de la Padawan de Thracia Cho Leem, Vergere, envoyée quelques années auparavant sur Zonama Sekot et dont le Temple n’a plus eu de nouvelles depuis. Zonama Sekot et ses vaisseaux attirent la convoitise d’autres personnes, notamment de Tarkin qui contraint, sous la menace, un de ses amis Sienar à s’embarquer pour mettre la main sur les secrets de fabrication des vaisseaux de Zonama Sekot. On ne sait jamais vraiment le fin mot de l’histoire mais Tarkin travaille visiblement pour une personne sur Coruscant qui est peut-être bien Dark Sidious. Le fait que Sienar et les deux Jedi soient sur le même objectif va évidemment poser problème.

Mais les péripéties arrivent bien tard dans le livre qui se centre, pour une large partie, sur les caractéristiques de Zonama Sekot, son histoire, son peuple, sa structure sociale, et ses coutumes au premier rang desquelles le fameux rituel conduisant à la construction des vaisseaux organiques. Obi-Wan et Anakin se plient au rituel afin de pouvoir récupérer un vaisseau modelé selon leur propre personnalité. Chaque étape est soigneusement décrite, de la sélection par les graines, matière première pour la fabrication des vaisseaux, au long cheminement vers les forges, puis à la modélisation du vaisseau lui-même, chaque étape introduisant sa cohorte de personnages qui se révèlent peu intéressants. Il ne se passe pas grand-chose en fait et on s’ennuie un peu. J’ai l’impression que les livres basés sur Star Wars ne peuvent pas se permettre de créer des aventures trop tumultueuses sous peine de se porter en faux vis-à-vis des épisodes cinéma. Concrètement, entre deux épisodes, il ne peut pas se passer grand-chose. Bon, je n’ai pas lu assez de livres pour tirer de telles conclusions mais mes deux premières expériences Dark Maul : l’ombre du chasseur et Planète Rebelle rentrent dans cette catégorie de bouquins peu passionnants voire inutiles. Je m’attendais à des choses plus excitantes mais il fallait sans doute s’attendre à avoir des livres classiques, qui ne s’appuient pas sur des histoires renversantes mais tentent plutôt d’exploiter des personnages et des lieux déjà existants tout en approfondissant l’univers Star Wars. L’intérêt est donc plus marginal et s’adresse clairement aux fans de la série.

En se plaçant de ce point de vue, Planète Rebelle alimente la relation Obi-Wan/Anakin de manière appréciable et pertinente. Certaines réflexions basées sur Anakin sont particulièrement bien senties vis-à-vis de l’évolution future du personnage. On a parfois l’impression que l’auteur était déjà au courant, non pas qu’Anakin allait devenir Dark Vador (haha), mais la manière dont allaient être amenées les choses dans les épisodes II et III (surtout). Cela permet, en outre, de développer la phase jeune adolescent d’Anakin qui est zappée dans les films (dommage que Padme ne fasse pas une apparition mais, après tout, dans l’épisode II elle semble revoir Anakin pour la première fois depuis l’incident sur Naboo). Le livre parle également de Tarkin (le personnage est intéressant mais j’aurais aimé en savoir plus sur ses relations sur Coruscant), et surtout évoque (brièvement) le projet de Sienar qui n’est autre que l’Etoile Noire et qui semble fortement intéresser Tarkin. Au-delà des références filmiques bien sympathiques, il semble que la planète dont il est question dans le bouquin, Zonama Sekot, est importante dans la mythologie Star Wars car elle fait l’objet de rumeur plus tard, comme étant une planète mystérieuse, se baladant à travers l’espace et, de ce fait, difficile à localiser. J’imagine que c’est dans les livres ultérieurs au Retour du Jedi qu’il en ait fait mention (Luke Skywalker semble vouloir la trouver) mais en tout cas c’est dans Planète Rebelle que l’on apprend l’existence de Zonama Sekot et que c’est en échappant à l’attaque de Tarkin que la planète s’est autopropulsée dans l’espace, en s’arrachant à son orbite d’origine pour divaguer de manière aléatoire dans la Galaxie.

Il est également fait mention de Vergere, la Jedi ayant précédé Obi-Wan et Anakin sur Zonama Sekot, qui va aussi réapparaître lors de péripéties futures et qui semble avoir des pouvoirs intéressants. Dans le livre elle est quasiment inexistante, elle flotte comme une ombre au-dessus des évènements étranges qui se sont déroulés sur la planète, mais on ne sait pas vraiment ce qui lui est arrivé. Elle est presque laissée pour morte, elle est en tout cas porté disparue. Ce doit être intéressant de la retrouver dans d’autres histoires bien des années plus tard. Je ne soupçonnais pas cela avant de me renseigner un peu plus sur le personnage. C’est aussi un des intérêts des livres Star Wars et on ne peut les apprécier pleinement qu’en en lisant le plus possible pour que l’univers se tisse peu à peu et que les liens entre toutes les histoires se fassent plus évidents. Mais le problème c’est qu’il faut en lire beaucoup avant de capter tous les sous-entendus et toutes les références. Si on se contente d’en lire quelques-uns on passe à côté de certaines choses et ce qui n’est que vaguement évoqué semble être une piste sous-exploitée qui ne sert pas à grand-chose, ce qui n’est pas forcément le cas (à l’image de Vergere). On peut aussi potasser les nombreuses encyclopédiques consacrées à Star Wars qui pullulent sur le net, mais le charme n’est alors plus le même.