Michael Reaves - Dark Maul : l'Ombre du Chasseur


...

Première parution : 2001
Edition : Presses de la Cité (348 pages)
Quatrième de couverture : Dark Sidious, le néfaste Seigneur de Sith, a conclu une alliance avec les Neimodiens afin d'organiser le blocus de la planète Naboo, l'objectif ultime étant de faire plier la République sous son joug. Dans les profondeurs de l'espace se tient une conférence ultrasecrète qui doit régler les détails de l'opération.









L’histoire de ce livre se déroule juste avant l’épisode I : la menace fantôme et raconte ainsi les péripéties précédant l’embargo de la planète Naboo par la Fédération du Commerce, fomentée par Dark Sidious. Comme son titre l’indique le livre fait la part belle à Dark Maul. L’apprenti Sith est chargé par son Maître de faire taire Hath Monchar, un Neimoidien dissident de la Fédération du Commerce qui s’apprête à vendre les informations qu’il détient au sujet de l’embargo de Naboo et risquant ainsi de faire capoter le plan de Sidious. Dark Maul est donc envoyé sur Coruscant pour retrouver la trace de Hath Monchar et éliminer le Neimoidien ainsi que toutes les personnes qu’il aurait pu mettre au courant des projets du Seigneur Sith. Evidemment tout ne va pas se passer aussi facilement que prévu.

Le livre débute tranquillement en introduisant divers personnages et diverses intrigues qui paraissent ne pas avoir de rapport au premier abord mais qui finissent par se recouper vers le milieu de l’histoire. Au rayon personnages importants on compte Lorn Pavan et Tope-là, un humain et un droïde qui font équipe et sont spécialistes des magouilles et autres marchandages dans les bas fonds les plus malfamés de Coruscant. Lorn Pavan voue du ressentiment à l’encontre des Jedi pour des raisons qui sont dévoilées au fur et à mesure de l’histoire. L’autre personnage important est Darsha Assant, une Padawan qui est envoyée en mission dans le Corridor Ecarlate. Le succès de la mission est censé lui permettre d’être promue Chevalier Jedi et de finir ainsi sa formation auprès de son Maître, Anoon Bondara. Après quelques rebondissements qui mettent progressivement en place les divers éléments et enjeux de l’intrigue, tous ces personnages finissent par se croiser, vers le milieu du livre, et se voient entraînés dans une course poursuite avec Dark Maul dans le Corridor Ecarlate en passant par les sous-sols hostiles de Coruscant. La dernière moitié du livre se résume donc à une chasse à l’homme pas forcément des plus passionnantes. Lorn Pavan, Darsha et Tope-Là passent un bon moment dans les sous-sols de Coruscant où se terrent d’étranges créatures glauques et pas très amicales. Dark Maul les poursuit sans relâche mais ils s’en tirent à chaque fois de justesse mais de manière plutôt crédible et bien amenée. Le problème c’est que l’on se doute, vu les enjeux de l’histoire (garder le secret de l’embargo de Naboo), qu’il y a bien peu de chances que tout le monde survive à la fin du bouquin. Du coup, on n’a pas vraiment le temps de s’attacher aux personnages qui ne sont pas très charismatiques.

La relation entre Lorn et Darsha évolue de manière intéressante mais vu que tout est voué à perte... Tope-là demeure néanmoins un personnage sympathique, ingénieux, pertinent et courageux. Enfin Dark Maul se révèle tristement manichéen et peu subtil. Son caractère est unilatéral, il voue un respect total envers son Maître, Dark Sidious, et hait les Jedi de toute sa force, bien qu’il lui arrive de reconnaître leur bravoure. On apprend quelques trucs sur ses origines et sur l’origine de son double sabre laser mais le bouquin n’est pas très passionnant sur ce plan-là. L’histoire manque donc de variété, que ce soit au niveau de l’action ou des environnements. On ne quitte pas une seule fois Coruscant et plus particulièrement les quartiers bas et malsains. On note tout de même la présence d’Obi-Wan Kenobi qui piste la trace de Darsha mais sans gros espoir. Cette présence semble faire office de fan service car le rôle d’Obi-Wan Kenobi ne sert strictement à rien dans l’histoire. Il se contente de repasser dans les lieux que Lorn et Darsha ont déjà parcourus, sans avancer d’un pouce. Je n’ai pas vraiment saisi l’intérêt du truc. Le final est cependant bien amené puisqu’il fait le lien direct avec le début de la Menace Fantôme.